• Artur

Cadre familial (1942 à1944)

Mis à jour : janv 16

Le cadre familial dans lequel naît le petit jean Philippe n’est malheureusement pas idyllique. Il est l’enfant d’un amour passionnel entre Huguette Clerc et Léon Smet qui se rencontrent au cours de l’été 1942. « Bel homme aux yeux bleus, intelligent, drôle et fantasque, qui apparaît dans sa vie comme un prince de contes de fées », Léon Smet emportera le cœur de la jeune femme. Très vite, ils emménageront ensemble au 23 de la rue Clauzel dans le 9ème arrondissement de Paris.

Pourtant, l’avenir du couple est on ne peut plus incertain. En effet, lorsqu’Huguette découvre sa grossesse en 1942, Léon est toujours marié à Jacqueline Harpet. Séducteur, émotionnellement instable, ne supportant pas la routine d’une vie « normale », Léon ne reconnait pas le petit Jean-Philippe à sa naissance. Il faudra toute l’insistance de la jeune Huguette pour que celui qui a quitté le domicile familial huit mois seulement après la naissance de l’enfant, entame une procédure de divorce et, qu’à la faveur d’un contrat de mariage intervenu le 7 septembre 1944, finisse par reconnaître celui qui, malgré tout, est son fils. Cette histoire d’amour déracinée, le départ impromptu du principal intéressé et la profonde absence qui s’ensuivit, permettent de comprendre la blessure dont Johnny ne guérira jamais, qu’il évoquera de temps à autres dans des interviews, et dont naîtra la magnifique chanson « À propos de mon père ».

« Mon père, Léon Smet, est belge. C'est un homme qui a vécu sur les planches depuis l'âge de quatorze ans. II a été danseur dans la troupe du ballet du Théâtre de la Monnaie, à Bruxelles. II a appris le chant et l'art dramatique. II a tenu des rôles classiques, a aussi joué la comédie, notamment en France, sous le pseudonyme de « Jean Michel », et s'est taillé une excellente renommée. Jean- Louis Barrault et Jean Cocteau l'ont complimenté. De tempérament «artiste» dans ses moindres fibres, c'est un homme brillant, fantasque, versatile, partagé entre des enthousiasmes délirants et des «déprimes» incontrôlables. À Bruxelles, il a monté une école d'art dramatique assez réputée.
Un de ses anciens élèves devenu célèbre, Serge Reggiani, m'a assuré récemment que lui-même et quelques- uns de ses camarades n'hésitaient pas, naguère, à faire fréquemment le voyage de Paris à Bruxelles pour aller assister aux cours de mon père. Plus tard, Léon Smet était devenu, toujours en Belgique, réalisateur de télévision. Mais, fuyant sans cesse à la recherche d'un «ailleurs», cet homme instable, «original» et, en outre, trop porté sur la boisson, déçoit. Il lui arrive d'oublier de se présenter à son travail, ou bien de se rendre sur le plateau dans un tel état que le tournage est impossible... il finit par se faire virer. II y a quelques années, j'ai tout de même essayé de faire l'effort de comprendre pourquoi cet homme, qui était tout ce qu'on voudra mais pas un monstre de méchanceté, avait quitté brutalement sa femme et son bébé de quelques semaines.
Alors, peu de temps après mon service militaire, je l'ai invité à déjeuner dans un grand restaurant parisien, chez Laurent, et nous avons bavardé. Je lui ai carrément demandé le pourquoi et le comment de la séparation. C'est une histoire courte mais énorme, c'est un gag digne d'un film burlesque, et pourtant je ne doute pas une seconde que ce soit la stricte vérité. Ma mère était alitée, sans doute encore mal remise de ma naissance, dans l'appartement du couple, rue Clauzel, je crois. Mon père est descendu, et s'est rendu, dans l'espoir d'y trouver quelques légumes, au marché de la rue Lepic. Chemin faisant, rue Fontaine, il a rencontré une ancienne fiancée. II s'est jeté dans ses bras et lui a dit : « Je pars avec toi ». Ce qu'il a fait aussitôt. Et il n'a plus jamais remis les pieds à la maison. Sans ressources et avec un nourrisson sur les bras, ma mère n'avait plus qu'une seule chose à faire pour subsister : travailler. Mais pour cela, il fallait bien que le bébé soit confié à quelqu'un. »

Johnny raconte Hallyday, Éd. Filipacchi, 1979

30 vues

© Hallyday History 2020 | Equipe | Remerciements | Contact |

Les textes et articles de ce site sont protégés par le droit d'auteur.

Mentions légales & Crédits |

  • Twitter