A l b u m s  S t u d i o

CADILLAC

15 juin 1989

Réf. catalogue : 
Philips — 838 497-1
Format : 
LP, 30 cm
Canaux : 
Stéréo
Poinçon :
Ꚍ 838497-1 A10
MPO Ꚍ 838 497-1.B
Ventes : 
652 500 ex.
Certifié :
 

P R É S E N T A T I O N

 

Lors de sa sortie le 15 juin 1989, le jour des 46 ans de Johnny, l’album CADILLAC est un véritable événement : c’est la première fois depuis le début de sa carrière qu’il a fallu attendre deux ans et demi pour avoir un nouvel opus studio.

 

Après avoir fait confiance à Michel Berger (ROCK’N’ROLL ATTITUDE, 1985) et Jean-Jacques Goldman (GANG, 1986), cette fois le rocker s’est adressé à Étienne Roda-Gil pour la conception de ce disque ainsi que l’écriture des paroles.

 

Parmi les cinq compositeurs se trouve son fils David, qui créé ici deux musiques : celle de MIRADOR, une nouvelle plongée dans l’univers carcéral qui est aussi le premier single (il est sorti seulement une semaine et demi avant CADILLAC et est devenu un succès : 200 000 exemplaires vendus en une dizaine de jours) puis du viril POSSIBLE EN MOTO. David avait déjà composé deux morceaux pour son père l’année précédente : les géniaux PIRATE DE L’AIR et ANIMAL.

 

Enregistré dans trois studios (aux Gang et Guillaume Tell de Paris puis au Polygone de Toulouse) de janvier à mai, cet album rendant hommage au français Antoine de Lamothe-Cadillac à travers sa sublime chanson titre (qui sortira en single à la rentrée 1990) sent bon la traversée des grands espaces déserts, principalement américains, en plus d’être assez dur par moments (mention spéciale pour son excellente ouverture, LES VAUTOURS, dont le beau clip en noir

et blanc sera censuré à cause de sa violence) et de donner parfois à l’auditeur l’impression d’avoir les mains dans le cambouis. CADILLAC regorge aussi de quelques surprises : la présence de Vanessa Paradis sur la ballade SI J’ÉTAIS MOI (second single de cet opus), HIMALAYA qui sonne comme un dépaysement (et qui deviendra le quatrième extrait) puis le final, TESTAMENT D’UN POÈTE, un très court instant symphonique (même pas deux minutes) inspiré d'un poème d'Antonio Machado.

 

Deux titres, enregistrés durant les sessions pour cet album, n’ont pas été insérés dans la tracklist finale : BACK TO THE BLUES, mis en face B du single MIRADOR, puis une introduction à CADILLAC que les fans pourront entendre dans le single concerné et durant le CADILLAC TOUR, une tournée d’une centaine de dates étalée sur un an qui débutera par 18 représentations à Bercy (du 14 septembre au 04 octobre 1990). Ce sera l’une des plus mémorables du rocker.

 

À noter également qu’un making-of nommé WORK IN PROGRESS fut diffusé sur TF1 durant l’été 1989 avant de sortir en VHS l’année suivante, que le recto et le verso du 33 tours sont superbes puis que CADILLAC sera un carton mérité, allant jusqu’à devenir (à l’époque) l’album le plus vendu de Johnny  avec un score de 652 000 exemplaires.

 

Adrien BALBOA

T I T R E S

 

A N A L Y S E  A U D I O

 

Dynamique sonore

de l'album original

DR

P H O T O S

 

V I D É O S

 

A U T R E S  É D I T I O N S

 

C R E D I T S

 

Musiciens

© Hallyday History 2018 | Equipe | Remerciements | Contact |

Les textes et articles de ce site sont protégés par le droit d'auteur.

Mentions légales & Crédits |

  • Twitter